Comment éviter les reflets avec son écran de cinéma ?

ScreenLine Classic Tensionné Home-Cinéma

L’inconvénient de la lumière, c’est qu’elle « rebondit » sur les obstacles – en tous cas certains. En même temps, si elle était absorbée par les objets qu’elle rencontre, le cinéma deviendrait un sacré problème ! En fait, la fonction d’un écran, c’est précisément de renvoyer la lumière vers les spectateurs. Malheureusement un écran « normal » renvoie la lumière du projecteur dans toutes les directions. Et c’est là que commence le problème des reflets.

Petit rappel de physique : un objet « noir » est un objet qui absorbe la lumière, alors qu’un objet « blanc » la renvoie totalement. Entre les deux, un objet vert (par exemple) ne renvoie que les fréquences correspondant à la couleur verte…

Donc première conclusion : pour éviter les reflets, rien ne vaut une bonne salle dédiée… et noire ! Mais comme tout le monde ne dispose pas forcément d’un espace à dédier au cinéma, il faut bien penser aux autres.

Dans un espace à vivre, les surfaces et objets susceptibles de renvoyer le lumière réfléchie par l’écran sont multiples : d’abord le plafond, quand il est blanc laqué, ensuite les fenêtres ou livings vitrés, et enfin tous les objets que l’on peut disposer dans un salon ou une salle à vivre, et qui ne seraient pas parfaitement noirs.

On lit souvent que la bonne réponse pour diminuer les reflets, c’est… de diminuer la lumière. C’est une vérité de La Palice, mais est-ce vraiment une réponse ? Pire, beaucoup répandent l’idée qu’il faudrait utiliser une toile grise (haut contraste) au prétexte que les toiles techniques absorbent de la lumière. Encore une fois c’est vrai, mais ce n’est pas une réponse sérieuse. Soyons clair : si la réponse devait être de faire moins de lumière pour faire moins de reflet, il y a une solution qui ne coûte rien : utiliser le projecteur en mode « eco » – cela va diminuer le flux lumineux de plus de 40% ; imbattable ! Mais pas très satisfaisant quand on aime se faire un bon film.

ScreenLine Wave Tensionné avec drop noir

Il faut donc prendre le problème par le bon bout : ce n’est pas la lumière qu’il faut brider, ce sont les reflets qu’il faut éliminer le plus possible.

Pour commencer, au moment de choisir la position de l’écran, il n’est pas inutile d’analyser la situation, et choisir la moins mauvaise position. S’il y a un super living laqué, l’écran sera certainement mieux devant qu’en face !

Les objets qui créent des reflets : au prix peut-être d’une négociation conjugale, il faut les déplacer, les tourner, les occulter, les couvrir… Un objet est mobile, en cherchant un peu et avec de la bonne volonté, on finit toujours par trouver une solution.

Les fenêtres : il y a une merveilleuse invention qui s’appelle « rideau », et qu’on peut décliner en de multiples versions : voilage, store, etc. Personnellement, j’ai un faible pour le voilage : dans la journée cela donne du cachet à la pièce, et le soir, ça avale les reflets de façon magistrale.

Reste donc le problème du plafond. Difficile de le couvrir de noir, le propriétaire et le maître ou la maîtresse du logis pourraient ne pas apprécier. Alors il faut de l’imagination. D’abord, éloigner l’image du plafond le plus possible. Certains veulent absolument maximiser l’espace disponible, et choisissent l’écran aussi large que la pièce peut le contenir. Résultat : il ne reste plus de place pour descendre le « drop » noir, et l’image est au ras du plafond. Je comprends l’envie qu’on peut avoir d’une grande image, mais un petit compromis pour récupérer au moins 30cm de drop, est-ce vraiment dramatique ? ScreenLine fournit en général 50cm de drop sur ses écrans 16:9, ce n’est pas le résultat du hasard. Premier conseil, donc : ne supprimez pas le drop !

Si malgré cela le plafond reste un problème, ce sera toujours dans une zone de 50 à 80cm devant l’écran. Pourquoi pas 4 petits anneaux pour accrocher un velum noir et fin, un crêpe, une feutrine, un voile… Une fois la séance terminée, on décroche et le tour est joué. Facile et totalement invisible quand il n’y a pas de projection. Le plaisir d’un bon film ne mérite-t-il pas un petit effort ? En tous cas, ce sera toujours mieux que de brider son projecteur ou de payer une toile grise dont on n’a pas besoin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *