Choisir son caisson en fonction de ses enceintes

Caissons de basse XTZ série 17

Au moment de choisir son caisson de basses, on pense à la taille de sa pièce, aux filtres du préampli, on en oublierait presque de penser aux enceintes… il est aussi important de choisir un caisson qui s’accorde bien avec ses enceintes, c’est même essentiel !

La première chose à regarder est bien sûr la plage de fréquences ; si les enceintes – en particulier les voies Gauche et Droite, qu’elles soient colonnes ou bibliothèques – descendent très bas, inutile de chercher un caisson qui monte très haut. Il faudra de toutes façons trouver la bonne fréquence de coupure pour tirer le meilleur des deux. Bien sûr, le préampli va probablement permettre de couper à 100Hz, ou 80, ou 60… d’un côté, on pourrait dire que ce n’est pas mauvais de « libérer » de la puissance sur les enceintes en laissant jouer le caisson amplifié dès 80 ou 100Hz ; mais d’un autre côté, plus on laisse les enceintes descendre, et meilleur sera le « mix ».

Donc on va regarder l’amplification. S’il y a tout ce qu’il faut pour amplifier les colonnes dans les graves, il ne faut surtout pas s’en priver, et ne pas hésiter à régler la coupure dans les 50-60Hz. Dans ce cas, inutile d’aller chercher un caisson qui monte dans les 160Hz ! Par contre, si l’amplification est limitée, alors il faut jouer à fond sur le caisson, avec une coupure à 100, voire pourquoi pas 120.On choisira donc un caisson qui « chante » volontiers. C’est pour cela que XTZ a créé un nouveau caisson « Spirit » résolument orienté basses profondes pour accompagner ses colonnes Spirit 11 aux graves marquées.

XTZ caisson de basses série Cinema 3x12

Un autre critère important est la « présence » ; critère plus subjectif mais aussi primordial. La présence est essentiellement un ressenti. Des enceintes plus musicales peuvent avoir une « chaleur » dans les medium graves, s’envoler sur les aigus, et pourtant ne pas avoir une signature « agressive » ; quand on parle du caisson, on va plutôt parler « impact », mais ça veut dire un peu la même chose. Un caisson « puncher » avec un énorme impact ne va pas s’accorder avec des enceintes à la musicalité raffinée, c’est une évidence. C’est pour cela que XTZ a travaillé sur des évents modulables sur sa série 17, permettant d’ajuster la présence du caisson selon l’environnement d’écoute.

Enfin, il faut regarder la « réactivité » des enceintes et du caisson ; c’est particulièrement important pour le cinéma. Si les enceintes vont travailler plutôt sur les tweeters pour optimiser la réponse, les caissons doivent « bouger » en synchronisation. Difficile à mesurer de façon objective, cette synchronisation est très sensible à l’oreille, et peut créer un malaise si les éléments ne jouent pas ensemble. XTZ a mis le paquet sur ses enceintes cinéma M6 avec un quadruple tweeter à l’efficacité diabolique. Mais comment concilier longue course pour le « volume » et vitesse de réaction pour le caisson ? XTZ a trouvé la solution en combinant amplification Claridy et HP à membrane Nomex. Avec cela, le 12″ peut encaisser des impacts hors du commun, et la série Cinéma avec ses caissons 1×12 et 3×12 constitue une référence en matière de cinéma.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *